Remède contre la peur du noir !

Remède contre la peur du noir !

Insomnie, cris, fatigue et pleurs. Ces mots vous sont familiers et font partie de votre quotidien ? Si c’est le cas, vous êtes sur la bonne page ! 

Lorsque l’enfant a peur du noir, le coucher devient une terrible épreuve, car son imagination peut s’emballer et toutes les raisons deviennent bonnes pour retarder le moment ou vous éteindrez la lumière de sa chambre. 

Je m’appelle Bertrand Larrieu, je suis psychiatre et j’étais, pendant 10 ans, praticien dans le service de psychiatrie infantile à l'hôpital de Cergy-Pontoise

Durant ces années de loyaux services, j’ai pu aider de nombreux parents sur des problèmes qu’ils rencontraient avec leurs enfants et la peur du noir était un sujet récurrent. Cette peur est courante, mais il ne faut pas la prendre à la légère. 

Les risques

Les répercussions peuvent être terribles chez l’enfant, et malheureusement notre société banalise cette peur.

Enfant et parent se touchant la main

Il n'y a aucune campagne de sensibilisation à ce niveau-là et pourtant la peur du noir non traité peut entraîner des complications sévères comme l’insomnie, des traumatismes liés à la solitude nocturne ainsi qu’une accentuation de la peur du noir en tant qu’adulte. 

Il arrive que certains adultes aient encore peur du noir. Si vous ressentez des craintes et des angoisses lorsque vous êtes dans l'obscurité lisez notre article "Peur du noir chez l’adulte" !

Peur du noir chez l'adulte

J’ai décidé avec l’équipe de doux rêveurs de mettre à profit mes connaissances pour vous donner le remède ultime contre la peur du noir de votre enfant.

Pas de médicaments je vous rassure, mais 3 étapes simples et efficaces qui élimineront toute peur chez votre enfant pendant ses nuits.

Petite fille qui dort

Mais avant toute chose, il faut savoir comment la peur se développe pendant le coucher. 

Il y’a en effet trois facteurs qui influent sur la peur du noir lorsque votre enfant se retrouve seul dans son lit.

Alors, concentrez-vous et lisez attentivement tout ce qui va suivre, chaque élément est important à savoir avant que je vous donne la solution.  

Facteur n°1: LA SÉPARATION

Lorsque votre enfant se retrouve seul dans le noir avec le silence total, celui-ci ressent de la nostalgie et un manque affectif profond envers vous. En effet quand on est enfant et qu’on a plus papa et maman avec soi on peut vite se sentir triste et complètement perdue.

Enfant dans l'obscurité

Prenons l’exemple de Sarah, une patiente, qui avait sa fille Elsa âgée de 5 ans, celle-ci était tellement désorientée sans sa mère qu’elle n’osait plus aller aux toilettes.

Pourtant en quelques semaines sa peur s’est envolée grâce à ma solution miracle qui a une fois de plus prouvé son efficacité aux yeux de mes collègues psychiatres et somnologues.  

Enfant heureuse

Et oui, vous l’aurez compris, quand on est enfant on veut passer le plus de temps possible avec ses parents.

Vous êtes tous pour eux et ils n’ont que vous, si vous lésinez là-dessus votre enfant peut développer une peur de la séparation qui peut s'aggraver en prenant de l’âge et prendre des proportions disproportionnés. 

Facteur n°2: L’INSÉCURITÉ

Malheureusement, la séparation n’est pas le seul facteur de la peur du noir. Votre enfant va aussi susciter un sentiment d’insécurité quand il va se retrouver seul dans l’obscurité.

Enfant triste

Je me souviendrais toute ma vie de Mathéo, un enfant de 6 ans, qui m'avait ouvert les yeux sur ce sentiment d’insécurité lié au sommeil.

Lors d’une consultation, il m’avait dit mot pour mot “Je ne vois rien, du coup je ne veux pas prendre de risques”, et en effet c’est exactement ce qui se passe dans la tête de chaque enfant. L’impossibilité de contrôler son environnement.

Dans le noir tout le monde est pris aux dépourvues et deviner ou sont les choses devient quelque chose d'insurmontable, le sens du lit, retrouver son doudou, ou simplement aller aux toilettes…

Les repères ont disparu ce qui engendre de l’angoisse chez un enfant. 

Enfant qui a peur  

Facteur n°3: SON IMAGINATION 

Les peurs d’un enfant sont amplifiées par son imagination. La distinction entre réalité et imaginaire est compliquée à cet âge surtout si votre enfant est sensible et créatif.

Chaque élément de sa vie peut devenir un véritable monstre pour lui (une ombre, un méchant dans un livre ou un jouet avec lequel il s’est fait mal).

Son imagination s'amplifie d’autant plus dans le noir complet avec l’absence totale de visibilité.

Ours en peluche

Il ne faut pas prendre ça à la légère, cette peur constante dans le noir peut s’aggraver avec le temps et être difficile à traiter par la suite. 

Maintenant que vous connaissez les sources de la peur du noir chez votre enfant, je peux vous délivrer ma méthode qui a su faire ses preuves durant l’exercice de mes fonctions en pédopsychiatrie. 

100 % des parents ayant utilisé cette méthode ont pu constater que leurs enfants n’avaient plus du tout peur du noir en seulement 2 semaines. 

Famille heureuse

Alors, concentrez-vous et lisez attentivement ce qui va suivre, chaque point est important à savoir. 

Voici les trois étapes clefs pour éliminer la peur du noir chez votre enfant.  

ÉTAPE 1 : Dialoguer avec lui 

Bien dialoguer signifie consacrer du temps à discuter avec votre enfant, rester à l’écoute de ce qu’il ressent et l’aiguiller sur ses émotions.

Il est impératif de passer par là pour instaurer une relation de confiance avec votre enfant.

Parent discutant avec sa fille

Quand vous écoutez votre tout-petit, il voit que vous accordez de l’importance pour lui et pour ce qu’il ressent. Il comprend aussi que son bonheur est primordial pour vous. De plus, vous renforcez la confiance qu’il éprouve envers vous et envers les adultes.

Durant la journée, votre tout petit vit beaucoup d’émotions différentes ce qui peut engendrer des tensions. Votre enfant a besoin d’aide pour comprendre ce qu’il vit et mettre des mots sur les émotions qu’il ressent.

Écouter son enfant et mettre des mots sur ce qu’il ressent aident énormément à évacuer son stress et à le rassurer. 

Lorsque vous dialoguez avec votre enfant, invitez-le à expliquer sa phobie en lui demandant de quoi il a peur en particulier pour savoir précisément toutes les caractéristiques de ses craintes.

mère fille

Évitez les phrases du type “Moi aussi, tu sais…”, votre enfant vous associera à sa peur et se dira que de toute façon il n’y peut rien, car maman ou papa avait peur de ça aussi.

En revanche , vous pouvez lui avouer une peur que vous aviez durant votre enfance qu'il ne partage pas afin qu’il se sente plus fort.  

Évoquez avec lui des peurs qu’il a su dépasser.

Mon enfant Alexis avait beaucoup peur du noir, un jour je lui ai remémoré la fois où il a réussi à dormir dans une autre maison loin de nous alors que c’était pour lui impensable de le faire, ça l’a énormément rassuré et cela a pu l’encourager à combattre sa peur du noir. 

Père fils

ÉTAPE 2 : Instaurer un rituel avant le coucher 

Instaurer un rituel de coucher apaisant pour l’enfant est primordial pour lui faire comprendre que c’est l’heure d’aller au lit sans le brusquer.

À cet âge-là, on a tous sauf envie d’aller dormir surtout quand on a peur du noir.

Voici 3 idées simples et efficaces pour apaiser votre enfant avant qu’il soit seul à combattre sa peur. 

  • Marquer le début du rituel

Gardez à l’esprit que le rituel doit être calme et apaisant, pour donner le top départ du rituel optez pour quelque chose de ludique et agréable sans pour autant tomber dans un jeu beaucoup trop complexe demandant de l’énergie.

papa discutant avec ses deux enfants

Juste pare que c’est vous, je vais vous partager le départ le plus efficace que j’ai pu mettre en place avec mes enfants.

Tous les soirs je changeais le mode départ pour ne pas les lasser.

Le lundi on se dirigeait dans la chambre à coucher en évitant de faire du bruit, le mardi en faisant de grands pas d’astronautes, le mercredi en marchant le plus lentement possible, le jeudi en faisant semblant de tenir une bougie et de faire attention à ne pas la renverser... Bref, soyez créatifs tout en favorisant ce qu’ils aiment.

  •  Avoir des repères temporels

Pour atténuer l’anxiété liée à l’inconnu et à la séparation, vous devez impérativement utiliser des repères temporels en parlant de facteurs constituant le futur et le passé au moment de se mettre au lit.

Père discutant avec son fils

Encore une fois, juste parce que c'est vous, voici quelques exemples que j’utilise pour mes loupiots. 

Demandez à votre enfant de vous expliquer tout ce qui s’est passé dans sa journée en respectant l'ordre chronologique. Faites de même avec sa propre journée. 

Demandez de quoi a-t-il hâte de faire demain.

Se raconter mutuellement trois choses qu’on a appréciées dans la journée. 

  • Se dire bonne nuit

Là aussi, soyez le plus créatif possible dans la façon dont vous allez dire bonne nuit à votre enfant.

famille qui se disent bonne nuit

Pour notre part, avec mes enfants, nous disons 10 fois bonne nuit à dix animaux différents avant de nous le dire mutuellement.

ÉTAPE 3 : Lui laisser à disposition une lumière 

Une fois que vous avez dit bonne nuit à votre enfant, celui-ci sera livré à lui-même, cela peut lui faire remonter des angoisses pouvant provoquer des crises de paniques.

Pour contrer à tout ça il existe une méthode simple, mais souvent sous estimé: La Veilleuse

Petite fille tenant une veilleuse  Lapin Veilleuse

N’utilisez surtout pas de lampe de poche, car sa lumière trop forte empêche le processus d’endormissement et provoque des insomnies et autres problèmes liés au sommeil

N’utilisez pas de veilleuse murale non plus, car il ne faut pas que l’enfant s’habitue à la lumière pendant qu’il dort de peur qu’il ne tombe dans une dépendance à ce que sa chambre reste éclairer toute ses nuits. 

Évitez les veilleuses trop rigides qui peuvent se casser ou blesser votre enfant quand il joue avec pendant la nuit. 

Mais alors, si ce n’est ni une lampe de poche ni une veilleuse murale qui lui faut, que nous reste-t-il ? 

Femme qui réfléchie


Avant tout chose, récapitulons qu’elle type de lumière il nous faut. 

  • Une lumière douce et tamisée pour favoriser le processus d’endormissement de votre enfant.
  • Une lumière ayant un minuteur intégré pour éviter une utilisation abusive de votre tout petit.
  • Une veilleuse souple que votre petit ange peut manipuler sans se faire mal.
  • Une veilleuse de qualité capable d’encaisser tous les chocs possibles. 

Il existe une collection de veilleuses chez Doux rêveurs qui répond parfaitement à ces critères.

 

Mes enfants ont eu la chance de tester ces veilleuses et les résultats ont été impressionnant !

Ma fille Lola, âgée de 5 ans, est désormais contente d'aller se coucher car elle sait qu'elle va retrouver son pingouin lumineux et ses angoisses nocturnes ne sont plus qu'un lointain souvenir. 

De plus les veilleuses sont rechargeable, fini le temps ou on se ruiner en achat de piles polluantes et parfois obsolètes. Place à la praticité et l'innovation

En plus de ça la luminosité est douce et tamisée, chose primordiale pour dormir paisiblement et avoir un endormissement rapide et efficace.

Attention les stocks sont limités, j'ai pu voir de mes propres yeux le stock restant chez Doux Rêveurs et je peux vous assurer qu'il n'en reste qu'une poignée.

Si ce n'est pas vous qui saisissez cette occasion, d'autres la saisiront à votre place, et croyez-moi, vous n'êtes pas seule à avoir un enfant qui a peur du noir !

Alors, n'attendez plus et offrez à votre enfant l’opportunité de passer des nuits sans angoisses et sans peur. Il vous sera éternellement reconnaissant !